Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 22:13

Départ lundi 8 juin 2009

 

  Dimanche soir, je finis d'imprimer les dernières feuilles, de cocher les dernières bricoles qui vont combler les trous dans le sac. C'est déjà lundi matin et la nuit va être courte.

Plusieurs fois je me lève, j'ai oublié l'adhésif pour le 17 juin, le baume à lèvres. Je n'ose plus regarder les chiffres rouges du radio réveil qui égrènent les minutes.

1h45, la dernière fois où je jette un œil en me recouchant.

4h, les infos : élections européennes, crash de l'Airbus ; la tête dans le sac je saute du lit à la douche.

C'est parti. Islande, nous voilà.

7h45, nous décollons sous un beau soleil avec ¼ d'heure d'avance.

Quelques nuages moutonneux nous cachent le patchwork de la campagne française, anglaise et écossaise.

Le coton envahit la mer et  enveloppe Heimaey et les côtes islandaises, nous dépossédant de la joie d'admirer notre île chérie.


L'avion descend doucement dans les nuages et l'Islande ensoleillée apparaît.



C'est bon de "rentrer chez soi".


Ayant 1/2 h d'avance, nous attendons impatiemment le loueur de voiture qui arrive au volant de notre "chaperon rouge", un beau Jimny que le capitaine des pompiers ne renierait pas.



Pendant que l'un prend des cours de Jimny, l'autre dévalise la banque : 1 € = 168,44 ISK ; mieux que les 161 d'avril, mais moins bien que les 174 annoncés hier soir par le site de change que j'avais consulté.

Arrivés à Reykjavík, nous récupérons nos bons d'échange chez Farmholidays, puis nous nous rendons rue Skólavörðustígur chez les grands-mères tricoteuses. Lorsque nous sortons de la boutique, mauvaise surprise, un joli papillon s'est posé sur notre pare-brise : 1500 ISK.

Les contractuel(le)s ne perdent pas de temps et ne sont pas indulgents avec les touristes. La voiture croule sous les bagages et des autos-collants du loueur sont apposés sur toutes les vitres. Ça commence mal !!!

Le facteur nous dit qu'il faut régler dans une banque. Ça tombe bien, il y en a une à côté de la baraque à pylsur.

Inflation oblige, la pylsa qui valait 250 ISK et avril est affichée à 260 ISK.
Bonne surprise, comme nous avons payé la contravention rapidement, l'amende ne nous coûte "que" 950 ISK.

Nous achetons un pain de mie chez Bonus (moins cher qu'au 10/11) et allons saluer et nourrir les canards, cygnes, eiders et oies du lac Tjörnin.

Rue Austurstræti, la palissade des "petites bouilles" a disparu laissant place à un autre décor et les travaux ont commencé.

Une barquette de crudités dégustée en vitrine du 10/11 suivie d'un skyr (le premier d'une longue série), passage à l'office de tourisme pour récupérer les adresses des médecins des Vestfirðir : pas compliqué, il n'y a que l'hôpital d'Ísafjörður *


De Reykjavík à Borgarnes, les lupins bleus colonisateurs et les pissenlits jaunes égaient les champs.



Nous passons par le tunnel d'Akranes (800 ISK) qui nous évite de faire le tour du Hvalfjörður.

Nous arrivons à l'hébergement d'Ensku húsin, (la maison de l'Anglais) que nous n'avions pas sélectionné car nous connaissions. Rien n'a changé, hormis le cuistot qui nous explique qu'il est la troisième génération à s'occuper des repas des touristes. On nous attribue la même chambre qu'en 2005.

Dans la salle de bains commune, le lavabo avec les robinets dans les coins est toujours là. Ils n'ont pas encore inventé l'eau tiède !!!



Je suis mauvaise langue en disant que rien n'a changé : les deux robinets du lavabo de la chambre ont été remplacés par un rutilant mélangeur des années cinquante. Il va falloir attendre la septième génération pour passer au mitigeur…

Par contre, un nouveau testament dans une belle édition reliée cuir dort dans un tiroir de la table de nuit. De là à tirer des conclusions hâtives que la religion a plus d'importance que l'hygiène, ce serait de la mauvaise foi (on n'en sort pas !!!).

 

Nous continuons notre route et allons jusqu'à Álftanes, non loin du cap Tanganes rendre hommage au Commandant Charcot dont le bateau, le Pourquoi-pas, s'est échoué ici en 1936.

Il n'y eu qu'un seul survivant sur les 41 membres d'équipage.


Enfin, c'est ce que nous avons crû, car rentrés en France, nous nous sommes aperçus que cette stèle n'avait rien à voir avec Charcot et que nous n'étions même pas au bon endroit...
Ce monument est lié aux premiers colons de la région : il y en a d'autres identiques à des endroits où s'est déroulé un fait marquant de l'histoire de Borgarnes et des Mýrar. Par exemple au jardin public de Borgarnes, au détroit de Brákarsund à Borgarnes, et à Borg.
La stèle de Charcot se trouve à quelques kilomètres de là, devant la plage de Straumfjörður.         
Il faudra revenir en Islande une autre fois...

Alors que nous nous reposons au pied de la stèle, un gentil  chien de berger déboule à toute allure et vient nous faire ses amitiés. Il court en aboyant après les huîtriers-pie et les chevaliers gambette.

Les chevaux restent impassibles devant toutes ces pitreries.









Eglise
d'Álftanes














Nous repartons à Borgarnes dévaliser le rayon de skyr du Bonus…

Puis nous faisons le plein d'essence chez Olis où nous ne trouvons pas les tuyaux pour nettoyer la voiture, pas plus que chez N1. Chez Shell, c'est 100 ISK les 1.30 minutes. Crise oblige… Tout change en Islande.


Une délicieuse odeur nous accueille chez l'Anglais. Nous dégusterons une soupe aux champignons onctueuse, de l'agneau islandais grillé et du saumon, pommes de terre, purée de carottes et concombres à la menthe et nous terminerons par une tranche de gâteau au chocolat servie avec une boule de glace et café à volonté le tout pour 8400 ISK à deux (50 €).

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lacaille 18/07/2010 09:52


le cairn se trouve bien

devant la plage de Straumfjörður.

lieu ou le pourquoi - pas? fit naufrage en 1936

je peux vous adresser une documentation

sur le cairn et sur le musée du commandant charcot en islande , pour le prochain voyage

voici mon adresse

treballe@dbmail.com


lacaille 17/07/2010 21:59


bonjour

en 1991 j'ai eu l'idee de faire construire un cairn a la meoire du commandant charcot
en 1997 il futt construit par les scout de bonsecours et en 2006 j'ai eu le plaisir de le decouvrir
un beau souvenir
bien cordialement jean claude


Myriaðe 17/07/2010 23:38



Il se situe à quel endroit ce cairn ?



Présentation

  • : Le blog de Myriaðe
  • : Tous mes voyages en Islande
  • Contact

Profil

  • Myriaðe
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...

Rechercher