Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 13:47

« Ís og eldur »

« Le feu sous la glace »

Les trois couleurs du drapeau national symbolisent l'eau, la glace et le feu...


Jamais devise n’aura été aussi judicieusement choisie.


L’Islande, île perdue au nord du nord de l’Atlantique nord, aux confins du Cercle Polaire, entre 63°24’ et 66°33’ de latitude nord et entre 13°30’ et 24°32’ de longitude ouest.

Le cercle polaire la traverse, au nord,  au niveau de l’île Grimsey.

Du nord au sud 350 kilomètres, d’est en ouest 510 kilomètres.

Sa superficie de 102 846 km2 (environ 20% de la France) en fait la deuxième île d’Europe.

1,1% des terres sont cultivées, 20% couvertes d’herbages ; elle est composée de 3% de lacs, 12% de glaciers, 40% de sables, le reste n’est que zones désertiques, volcans, sandurs de laves et cendres (sources : iceland.org).


Un voyage en Islande, terre des extrêmes et des contrastes, à la limite du cercle polaire, est l’occasion d’une fabuleuse leçon de géologie. Volcans, glaciers, champs de lave, zones géothermiques, plages de sable noir composent des paysages sauvages qui, selon le temps et l'éclairage, évoquent le début ou la fin du monde. Sols craquelés, soulevés, bouleversés, laissant apparaître par endroits les entrailles de la terre.

L’altitude moyenne de l’Islande est de 500m, son point culminant : le Hvannadalshnúkur (2119 m) est situé sur le Vatnajökull, le plus vaste glacier d’Europe (8400 Km2).

Ce glacier est le troisième au rang mondial, derrière l’Antarctique et le Groenland, sa superficie est égale à celle de la Corse, sa profondeur est de 1000 mètres.

Île déchirée par un volcanisme prodigieusement actif, à califourchon sur la faille qui sépare et éloigne inéluctablement l’Amérique de l’Eurasie, berceau de la rencontre des flux atmosphériques arctiques et subtropicaux.


Située sur la ride médio-atlantique, l’Islande est un « point chaud » géothermique et volcanique.



L’eau chaude qui sourd du fond de la terre alimente quasi gratuitement la population et ne génère aucune pollution.

Jeune île, née à l’ère tertiaire il y a vingt millions d’années seulement, tourmentée par les chaos de la planète comme aux temps de la création du monde.

L'Islande était considérée autrefois comme la porte des Enfers.

                                                                Kerlingarfjöll
                        

                                                                Landmannalaugar

Majesté des paysages, nés de l’union de la glace et du feu : Kerlingarfjöll et Landmannalaugar en sont l’exemple type.

On trouve plus de 400 volcans en Islande dont certains toujours en activité dans les profondeurs de la terre.

Tous les quatre à cinq ans, le pays subit une éruption majeure.

L’activité sismique est intense, tous les jours la terre tremble, mais les séismes sont indiscernables car inférieurs à trois sur l’échelle de Richter.

 

Pour Connaître l'activité sismique des dernières 24 heures




Fonte des glaciers

 

 Oddur Sigurdsson, un géologue islandais qui a entrepris une étude des glaciers d' l'Islande, a indiqué que les glaciers de la nation fondent à une vitesse record et peuvent disparaître complètement d'ici 200 ans,  dû au réchauffement climatique mondial.

« Il est jugé évident par les données que nous avons qu'elles sont provoquées par la chaleur en été, qui a augmenté considérablement, particulièrement les dix dernières années, »

Sigurdsson a indiqué qu'il croît que le réchauffement global de la planète est le problème le plus grave que la race humaine ait jamais connue. Le géologue français Jean-Marc Bouvier, qui a entrepris des études de la couverture glaciaire du Groenland, a expliqué qu'une fois que les glaciers arctiques auront disparu, la surface de l'océan sera neuf mètres plus élevée qu'aujourd'hui et inondera un secteur qui est actuellement habité par un milliard de personnes. Bouvier a décrit cette situation comme "une bombe à retardement météorologique" et dit "la mèche a déjà été amorcée". 

 

 


L’île est peuplée de 319 000 Islandais (juillet 2008) vivant à 40% dans de paisibles villages côtiers, fiers d’être ancrés à une île dont la découverte ne peut laisser indifférent. Car, à l’image de son relief et de ses couleurs tranchées et crues, l’Islande ne peut inspirer que des sentiments entiers.
60% de la population vit  à Reykvavík et sa conurbation.

Le premier recensement national complet fait dans le monde, fut effectué en Islande en 1703. La population s'avéra être alors de 50.358 habitants.

 

La densité est de 3 habitants au kilomètre carré (113 en France).

Le taux de fécondité est assez élevé : 1.98 enfant par femme, en France 1.90. (sources : statistiques-mondiales.com 2009).


Le taux d’alphabétisation est de 99.99 %, en France 99 %).

La religion se compose de 80,7% de luthériens évangéliques, 4% d’autres protestants, 1.7% de catholiques.

Malgré le coût élevé de la vie, 300 000 touristes viennent chaque année se dépayser en Islande.

Depuis "la crise" de 2008, le taux de change est devenu beaucoup plus avantageux pour les touristes.

Les prix sont à peu près équivalents à ceux de la France.

 

C’est le seul pays du monde à ne pas posséder de voie ferré.

 

En majorité, les Islandais ne désirent nullement intégrer l'Union européenne afin de préserver ses ressources maritimes.

L'Islande pourrait en revanche, envisager l'union et la fédération avec les îles Féroé, actuellement autonomes au sein du Royaume du Danemark.

Depuis 2009, l'Islande a officiellement demandé à entrer dans l'UE mais un vote de la population devrait avoir lieu.
Apparentés par l'ethnie, l'idiome et les intérêts, Islandais et Féringiens ont en effet bien des points communs.

Cependant et pour le moment, nulle revendication de cet ordre ne semble effleurer ni les uns ni les autres, qui ont toutefois créé en 1984 et de concert avec le Groenland, une Coopération nordique occidentale dont le premier soin a été d'affirmer son pacifisme et sa neutralité en décrétant son espace territorial, "zone dénucléarisée".


L’Islande ne compte pas d’armée, la défense était assurée de 1950 à 2007 par la Force de Défense Islandaise tenue par les Américains, basée à Keflavík.


 

Climat

Malgré une latitude élevée, le climat islandais est fortement tempéré sur la côte par la présence duGulf Stream.     

À Reykjavík, les températures sont assez fraîches en été (la moyenne de juillet étant 11°C), mais relativement douces en hiver (moyenne de janvier : 1°C).

 

 


L'économie










L'économie islandaise dépend principalement de la pêche et de l'élevage. 20% des terres habitables sont utilisées pour l'élevage (surtout des moutons et des chevaux), 1% sert à la culture de céréales.















En outre, le gouvernement subventionne le reboisement
  surtout pour lutter contre l'érosion.          

Un Islandais sur cinq vit de la pêche : leurs chalutiers rapportent à ces descendants des Vikings de quoi assurer 90% de leurs exportations et plus du quart de leur produit national brut. Pour préserver cette fortune, ils limitent les prises des espèces menacées.

 





L'énergie géothermale
est utilisée pour cultiver aussi des fruits et des légumes comme à Hveragerði.                 








 

Du lichen, des broussailles, de l'herbe; une seule espèce de pomme de terre. Rien ne pousse très haut en plein champ. Il ne reste plus qu'une forêt digne de ce nom, à Egilsstaðir, dans l'est de l'île. Le volcanisme et le climat en sont les principales causes mais aussi la présence de plus d'un million de moutons.


Depuis 2005, de nombreuses forêts ont été replantées, changeant le paysage islandais. A ce jour, 1,1% de la surface du territoire est consacré à la forêt.

 Chiffres clés
dans de paisibles villages côtiers, fiers d’être ancrés à une île dont la découverte ne peut laisser indifférent. Car, à l’image de son relief et de ses couleurs tranchées et crues, l’Islande ne peut inspirer que des sentiments entiers.
60% de la population vit  à Reykvavík et sa conurbation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Myriaðe
  • : Tous mes voyages en Islande
  • Contact

Profil

  • Myriaðe
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...

Rechercher