Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 16:19


Nous imaginions l’Islande aride et sans aucune végétation, mais c’était  sans compter sur les héroïques petites fleurs que nous avons rencontrées dans les endroits les plus insolites : silène acaule  perchée sur les orgues basaltiques de Reynir, ou poussant dans les endroits les plus déserts comme le Laki.
silene acaulis-2






Silène acaule
Silene acaulis









silene acaulis-3






Silène acaule
Silene acaulis









silene-4







Silène acaule
Silene acaulis











Silène maritime
se frayant un chemin dans la caillasse de Þorsmörk,  thym arctique à Hveravellir, épilobe arctique croissant dans l’écume des cascades, armérie maritime s’insinuant dans les anfractuosités des coulées de lave.

silene maritime






Silène maritime
Silene maritima








thymus praecox-






Thym artcique

Thymnus praecox








epilobe arctique





Epilobe arctique
Epilobium latifolium








armérie maritime







Armérie maritime
Armeria maritima







Nous avons été étonnés par la diversité des espèces rencontrées dans les sous-bois d’ Ásbyrgi : dryade à huit pétales, myrtilles que les Islandais récolteront à l'occasion de "Berjamór", bartsie alpine, bouleaux tortueux aux troncs torturés, saule laineux, camarine noire dont la fructification des baies profite aux oiseaux qui se gorgent avant la saison hivernale. Les graines tombées au sol ne sortiront de leur dormance qu’au retour des jours plus longs.

 
dryade-3








Dryade à huit pétales

Dryas octopetala








dryade à 8 petales-1








Dryade à huit pétales
Dryas octopetala








myrtilles







Myrtilles

Vaccinium myrtillus










bartsie-2








Bartsie alpine

Bartsia alpina









bouleau-tortueux








 

 

 

 

 

 

 

Bouleaux tortueux
Betula pubescens subspecies tortuosa





 

 

                    Saule laineux Salix lanata
  
07-saule2      07-saul1
camarine (Empetrum nigrum)









Camarine

Empetrum nigrum










camarine-2









Camarine
Empetrum nigrum











Et les angéliques vertes de Vík au milieu de l’océan de lupins, et la magnifique bartsie alpine de Skaftafell,  et les délicats plumeaux de la linaigrette oscillant dans le vent, accrochant la lumière rasante. Ces fleurs immaculées poussent dans les milieux humides des tourbières.
angélique jeune








Angélique (jeune)

Angelica archangelica




angélique adolescente-2







Angélique adolescente
Angelica archangelica









angélique adulte-1








Angélique adulte
Angelica archangelica








bartsie-3







Bartsie alpine

Bartsia alpina









linaigrette-2






Linaigrettes de Scheuchzer
Eriophorum Scheuchzeri Hoppe










Et les mousses Grimmia du Laki, vert céladon, qui enrobent d’un épais manteau vert les coulées de lave, n’ont besoin de presque rien pour subsister dans les déserts froids. Une fissure, une once de terre et elles se développent en coussinets sur les rochers.


Mousses Grimnia-1








Mousses Grimnia

Grimnia pulvinata











Et tout là-haut, au nord, près du fjörd Kaldalón, en bordure du Drangajökull, nous avons eu la surprise de rencontrer la dryade à huit pétales, le silène acaule, la camarine, le thym précoce, la cardamine, la céraiste ; toutes ces fleurs poussant à ras de terre pour ne pas être la proie du vent polaire qui règne ici.

Nous y avons vu également le bouleau nain qui ici, n'est pas un arbre avec un tronc, mais une longue racine feuillue rampant au ras des cailloux, bravant le vent du nord.
 

dryade-2







Dryade à huit pétales
Dryas octopetala







silene acaulis-1









Silène acaule

Silene acaulis







camarine






Camarine
Empetrum nigrum









thymus praecox-








Thym précoce
Thymnus praecox







cardaminopsis petraea et deschampsia alpina






Cardamine
Cardaminopsis petraea







ceraiste alpinium






Céraiste alpine
Cerastium alpinium








bouleau nain






Bouleau nain
Betula nana







 

 

Il y a aussi ces mousses ou algues fluorescentes, le pohlia wahlengergii,  qui colonisent les rivières du Laki et du Landmmannalaugar signalant une zone particulièrement humide.

pohilia wahlenbergii






pohlia wahlengergii










Et tous ces lichens et végétaux inconnus qui du littoral rocheux arrosé par les embruns jusqu’aux déserts représentent la seule végétation.

Et puis le bleu des milliers lupins qui illumine les paysages désertiques.

  lupins-1  

lupins-6


                    
                    D'AUTRES FLEURS ISLANDAISES

alopecurus-2







Vulpin des prés

Alopecurus pratensis








alopecurus-1






Vulpin des prés
Alopecurus pratensis









armérie et lychnis des Alpes





Lychnis des Alpes et
armérie maritime

Lychnis alpina
et
armeria maritima






angélique adolescente










Angélique adolescente
Angelica archangelica















angélique adulte-1








Angélique adulte
Angelica archangelica









azalée alpine-2








Azalée alpine
Loiseleuria procumbens









azalée alpine







Azalée alpine
Loiseleuria procumbens










Bartsie-1










Bartsie alpine
Bartsia alpina















campanule







 

 

Campanule à feuilles rondes
Campanula rotundifolia








canche et lychnis des Alpes







Canche alpine 
et
Lychnis des Alpes
Deschampsia alpina
et
Lychnis alpina





cardamine










Cardamine de Nyman
Cardamina nymanii














cardamine-2








Cardamine des prés
Cardamine pratensis












centaurée











Centaurée
Centaurea














Cochlearia arctica








Cranson arctique
Cochlearia arctica








épilobe-1













Epilobe en épi
Epilobium augustifolium




Fléoles des prés Phleum pratense









 

 

 

 

 

 

Fléole des prés
Phleum pratense






gallium normanii








Gaillet
Galium normanii








geranium sylvaticum-5







 

 

 

Géranium des bois
Geranium sylvaticum










géranium sylvaticum-1







 

Géranium des bois
Geranium sylvaticum









géranium sylvaticum-2







 

 

Géranium des bois
Geranium sylvaticum









linaigrette-1









Linaigrette de Scheuchzner
Euriophorum Scheuchzeri Hoppe














lychnis-2







 

 

 

Lychnis des Alpes
Lychnis Alpina









lychnis des Alpes-1









 

 

Lychnis des Alpes
Lychnis Alpina










pavot 3 couleurs











Pavots d'Islande
Papaver nudicaule





pavot d'islande jaune











Pavot d'Islande
Papaver nudicaule






populage-1












Populage des marais
Caltha palustris
















populage











Populage des marais
Caltha palustris







Rhodiola rouge









Orpin rose
Rhodioma rosea











rhodiola jaune-2











Orpin jaune
Rhodiola rosea










silene acaulis-3











Silène acaule
Silene acaulis










silène dioique-1










Silène dioïque
Silene dioeca












silene dioique-2JPG














Silène dioïque
Silene dioeca














silène maritime-1











Silène maritime
Silene maritima








pissenlits









Pissenlits
Taraxacum officinale








Trolles












Trolle d'Europe
Trollius europaneus






vaccinium uliginosum-2











Myrtilles
Vaccinium myrtillus









saule laineux et bouleau nain









Saule laineux
et bouleau nain
Salix lanata
et betula nana









salix borealis












Saule boréal
Salix borealis









salix borealis femelle-2












Saule boréal femelle
Salix borealis









saule à feuille de Philica (salix phylicifolia)










Saule à feuille de Philica
Salix philicifolia








jonc












Jonc
Juncus









cytise-1










Cytise en pleine floraison le 23 juin
Laburnum








cakile arctica










Roquette de mer
Cakile arctica










honkenya peploide











Pourpier de mer
Honckenya peploide











Ce ne sont que quelques-unes des 470 espèces présentes sur le territoire islandais.
 

 

LES LUPINS (Lupinus nootkatensis)

 

De retour d'un voyage  en Alaska en 1947, un chercheur islandais a rapporté quelques graines de lupin ramassées dans les Montagnes Rocheuses. II les a plantées dans un parc  près de Reykjavik dans un champ de laves et de caillasses. Ces lupins se sont bien acclimatés en Islande, ont fait des petits et se sont répandus sur plusieurs milliers d'hectares sur tout le territoire, menaçant toutes les nouvelles plantations d'arbres.
lupins-4
 On peut expliquer la colonisation rapide  par le système racinaire de cette légumineuse qui lui permet de ne pas manquer d'azote dans les lieux pierreux. Ses racines sont susceptibles de solubiliser le phosphore minéral que l’on trouve à profusion dans les laves.  

lupins-5
Le lupin a la propriété (grâce à des bactéries qui peuplent ses racines) de fixer dans le sol l'azote de l'air. La plante agit donc comme un agent fertilisant et reconstructeur des sols abîmés, permettant à sa suite la colonisation par d'autres végétaux ...
Sur ces bases, ce sont des milliers d'hectares de lupins qui ont été semés dans de nombreuses régions semi-désertiques du pays. Les lupins ont une résistance extraordinaire aux conditions difficiles, et une propension incroyable à s'étendre et se développer rapidement ...
lupins-7
On pourrait craindre, à ce rythme, que leur développement ne devienne à terme incontrôlable, mais il n'en est rien, car dans la plupart des cas, après avoir rempli leur rôle de réparateur de la nature, les lupins disparaissent d'eux-mêmes entre 15 et 40 ans ...
La plante est cependant tellement dominante que des recherches seront encore nécessaires pour mesurer son impact réel sur la flore islandaise.
Le service des "Eaux et Forêts" islandais ne l'utilise donc qu'avec une certaine prudence, seulement dans des zones où les sols sont extrêmement endommagés et où l'expansion phénoménale de cette plante peut être maîtrisée.
 

Néanmoins, les particuliers conservent la liberté de semer des lupins où bon leur semble. Des fermiers dont les terres sont en partie stériles l'ont fait dans l'espoir d'étendre leurs herbages, et rien ne le leur interdit.               

Certains voient cette pratique d’un mauvais œil car le lupin n’a jamais poussé naturellement en Islande et déjà, il a colonisé les plantes indigènes du parc de Skaftafell où son arrachage massif a commencé il y a plusieurs années.

Lupins-2
Le service des "Eaux et Forêts" islandais envisage de mettre en place une législation plus contraignante pour contrôler les semis de lupins et - à titre plus général - l'introduction de plantes n'appartenant pas à la flore naturelle de l'Islande.

Le surpâturage immodéré des moutons ayant érodé la terre, la plantation de lupins d’Alaska a été entreprise pour stabiliser l’érosion des sols dans certaines régions et faire du fourrage pour nourrir les ovins l’hiver.

Les lupins suscitent aussi d'autres formes d'intérêt. Certains herboristes islandais pensent que les racines de la plante contiennent des molécules permettant de stimuler les défenses immunitaires humaines. Des essais privés se seraient montrés intéressants pour limiter les effets secondaires de certaines chimiothérapies.


Entre notre premier passage en juin 2005 et notre séjour en juin 2009, nous avons constaté une grande différence.

Dans le sud, le long de la route N°1, ce n'était que sandur noir mais maintenant, les lupins ont envahi chaque centimètre carré.

Du point de vue touristique, c'est magnifique, mais du point de vue écologique, cela pose beaucoup de problèmes.

 lupins-6

Le lupin essaime là où on n’a pas du tout besoin de lui et y prend souvent le dessus sur les espèces locales. Il s’étale sur les versants herbeux, accapare les terrasses alluviales et les lits de rivière, il sait même envahir des sous-bois de bouleaux tortueux au point d’étouffer toutes les plantes de petite taille. Pourquoi disparaitrait-il des milieux qu’il a lui-même rejoints, où il a réussi à évincer les plantes d’origine ? Il n’y a pas en Islande de plantes concurrentes de la famille et de la vivacité du lupin, à apprécier une telle variété de milieux, à s’opposer à sa domination. Des campagnes d’arrachage ont montré combien il était résistant. On trouve maintenant des tapis continus de lupins dans toutes les régions du pays, il y a longtemps que l’espèce est hors de contrôle. Les choses changent, tardivement : une loi a été votée pour interdire son utilisation sur les plateaux centraux (au-dessus de 500 m d’altitude) ainsi que dans les zones protégées. Sa plantation n’est maintenant plus effectuée que par les services gouvernementaux, (Landgræðsla ríkisins), alors qu’avant les agriculteurs participaient activement. Un sérieux coup de frein a été mis au programme « lupin ».

lupins-3
On peut rétorquer que l’Islande n’est pas un sanctuaire écologique, une réserve naturelle figée qu’il faudrait à tout prix maintenir en l’état, et qu’il est inévitable de modifier artificiellement les milieux, surtout pour enrayer l’érosion. C’est vrai mais cela n’empêche pas de mieux choisir les pièces rapportées. D’autres plantes introduites pour stabiliser les sols donnent satisfaction sans perturber l’équilibre de la flore existante. C’est le cas notamment de la canche de Béring ou de la fétuque rouge, chacune proche d’une espèce naturelle en Islande. Bien sûr elles aussi se sont éparpillées dans le pays mais toujours mêlées aux autres graminées, jamais dominantes ; elles ne sont pas classées comme invasives en Islande. Des plantes « islandaises » sont aussi semées, comme le pâturin des prés. Le cas des élymes est à part car elles ne donnent satisfaction que sur le sable ou le limon, des sols où de toute façon le lupin ne prend pas bien ; leur usage est toujours aussi important et même en hausse. Toutes ces plantes nécessitent de l’engrais les premières années pour garantir la prise, jusqu’à 250 kg/ha, alors que le lupin n’en a pas besoin, d’où l’engouement qu’il a suscité.
Lupins à Rif

Je remercie chaleureusement Régis Despouy et Yann Pichon pour leur aide précieuse quant à la reconnaissance des végétaux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thierry, Genève 01/11/2016 17:13

Attention ! il y a des décalages entre les photos et les noms. Le nom qui est à côté de la photo correspond parfois à la photos suivante

Myriaðe 05/11/2016 14:51

Bonjour,
pourriez-vous me dire où se trouvent les décalages ?
Je viens de vérifier et je n'ai rien constaté.
Quel navigateur utilisez-vous ?

Audrey 09/08/2016 10:09

Un grand merci pour ces informations. Je cherchais justement le nom de ces belles plantes

Myriaðe 09/08/2016 11:01

On croit que rien ne pousse en Islande alors que dans certaines régions, ce ne sont que profusion de couleurs

Claude 23/01/2016 18:51

Une très belle page ou je reviens souvent qui me rappelle les voyages en ISlande en écrivant mon site.
Mais je pense qu'il y a un décalage dans les légendes après la Bartsie Alpine ?
Bravo,

Myriaðe 23/01/2016 23:32

Bonjour Claude, sur mon écran, il n'y a pas de décalage.
Cordialement.

nike air max 12/06/2010 11:38


Les photos sont très jolies,ça me donne envie d'y aller!Merci pour le partage!


Chris 15/02/2010 20:55


Merci Myriaðe pour cette belle page ! Une de plus, pour nous faire partager toute la beauté de l'Islande.
Comme toi, en Islande je suis sensible à ces belles courageuses, championnes de l'adaptation. Parfois, devant tant de beauté et d'énergie pour faire triompher la vie dans ces milieux hostiles, je
mets un genou à terre et je me penche jusqu'au sol pour leur chuchoter dans une feuille ou dans une corolle : "Bravo les belles !"


Présentation

  • : Le blog de Myriaðe
  • : Tous mes voyages en Islande
  • Contact

Profil

  • Myriaðe
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...

Rechercher