Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 14:41

Lundi 20 avril 2009

 

Journée phoques

 

Depuis 5h, il fait grand jour, le soleil brille.
Quelque soit le temps, nous avons décidé d'aller rendre visite aux phoques d'Ytri-Tunga.

Nous prenons la route 47 qui fait le tour du Hvalfjörður.


Paysages magnifiques, cascades miroitant au soleil, puissante rivière Laxá i Kjós qui se jette dans le fjord.




Pas une voiture, tout le monde passe par le tunnel d'Akranes.


Au fond du fjord, nous obliquons vers la cascade de Glymur.



Après ¾ h de marche par un sentier caillouteux et glissant (non, pas de cascade cette fois-ci), j'avoue que j'ai la trouille de passer sous le rocher et d'aborder le chemin escarpé qui suit.


Nous faisons demi-tour. Nous aurons fait quand même une belle balade d'une heure trente au milieu des bouleaux tortueux et de toute la flore qui s'éveille au printemps.



Nous sommes accompagnés du chant des oiseaux, grives mauvis et autres. Nous franchissons les ruisselets sur de grosses pierres glissantes.

Nous reprenons la route, direction Ytri-Tunga.

J'espère que les phoques seront au rendez-vous.

Depuis que nous avons rejoint la nationale 1, il pleut.


Nous dévalisons le Bonus de Borgarnes pour nos souvenirs de voyage…



Le thermomètre de Snæfellsnes indique 2° mais avec le vent glacial qui s'est levé, la température ressentie est plutôt de -2°.

Il y a de la neige dans les fossés.


Quel changement de paysage avec le mois de juin.

Pas une cascade ne coule.
Il y a beaucoup de chevaux dans les prés, mais aucun mouton.

Ytri-Tunga, nous y sommes.

Quel temps de chien, à ne pas mettre un phoque dehors.

Effectivement, pas plus de moustache de phoque que de cocotier. J'ai beau scruter de toutes parts, rien. Là, c'est la déception des déceptions.

Mon mari est déjà rentré se mettre au chaud dans la voiture, je reste à arpenter la plage en hurlant aux quatre vents "où sont les phoques" (sur l'air "d'où sont les femmes").

J'aperçois au loin deux choses.

Sont-ce des canards ou des phoques ? J'y vais, à force d'espoir, ils sont peut-être venus.


Oui, ce sont bien nos amis moustachus, mais pas deux, ni trois, ni quatre, mais cinq bouilles rigolotes.




Ils approchent, pas trop près, et nous nous observons longtemps. Un, plus curieux que les autres ou le guetteur, approche encore. J'en profite pour le saluer de la part de Chris. Je suis complètement congelée, je ne sens plus mes doigts malgré mes gants.

Au revoir et merci (bless et takk en VO) petit phoque. A bientôt, je reviendrai.
Il fait tellement mauvais que nous n'irons pas plus loin.

Nous n'avons même pas aperçu sa majesté Snæfellsjökull.

Impossible de prendre de l'essence à Vegamot. La pompe (N1) ne fonctionne qu'avec une carte. Heureusement, dans cette station, il reste du personnel.
Avec leur manie de tout automatiser, ils sont en train de déshumaniser les stations services.

Qu'est devenu le service ?

Visite à la ferme de Hvammur habitée par la famille d'amis.

Retour à Borganes, toujours sous une pluie diluvienne. Chez Olis (la moins chère), le 95 est à 152,3 ISK (0.94 €).

Nous mangeons une pylsa qui n'est pas aussi bonne que celle du port de Reykjavík.

Tunnel d'Akranes, 800 ISK (4.72 €) pour 5770 mètres. En 2005, nous avions payé 1100 ISK (14.63 €).

Dès que nous arrivons à Reykjavík, la pluie cesse et le ciel se dégage. Grrrr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Myriaðe
  • : Tous mes voyages en Islande
  • Contact

Profil

  • Myriaðe
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...

Rechercher