Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 16:37

          Il fait un soleil de plomb, le ciel est bleu, un vrai temps à survoler le lac Langisjór et le Laki.

Départ à 9h25. Largement le temps d’arriver à l’aérodrome de Skaftafell. Je n’ai qu’un arrêt prévu : Núpsstaður.

Kirkjubæjarklaustur,

les collines Keldunúpur, Mörtunguheiði, Prestbakkaheið, Fell, Selfell, Fossheiði

23-101

Fossheiði, Fossnúpur, Þverárfjall, Orrusthhóll, et le glacierVatnajökull

23-102

 

 


 

Le Vatnajökull me fait un clin d’œil. Il est magnifique, tout de blanc vêtu, étincelant dans le soleil, se dégageant sur le ciel bleu.

23-103

Puis, ce sont les cascades de Hundafoss et les soeurs de Hóaratunga.

23-105 23-106

Deux belles inconnues

23-107 23-108

Foss á Siðu scintille.

 23-111  23-110


Vallée fertile

23-112 23-114

Pourquoi ne pas s’arrêter aussi à Dverghamrar (rocher des nains)

23-115 23-116

Je n’ai parcouru que 20 km en 1h15. Il va falloir que je m’active.
Plus d’arrêt.

La cascade de Fossálar m’appelle, comment lui résister ?

23-117-Fossálar

 


 

Je suis tellement concentrée, que j’oublie Núpsstaður, je ne saurai pas si la vieille voiture est toujours là.

Hvannadalshnúkur

23-118

De courageuses FLEURS se fraient un passage dans la caillasse.

23-125-2 23-126

J’ai le temps, de photographier « la sterne » et j’arrive à l’aérodrome à 10h43.

23-119 23-120

23-121

 

23-122 23-123

Ouf, dans les temps.

Le pilote m’informe que le vol de 11h est repoussé à 12h.Pourtant, la réservation chez Extrem iceland était bien confirmée. 

C’était bien la peine que je me grouille. L.

Je vais faire un tour au parc de Skaftafell.

Langue glaciaire de Skaftafellsjökull

23-128

23-129

A mon retour, sur le tableau, le 12h s’est transformé en 12h15…L

12h30, personne ne bouge.

Un autre candidat au tour N°1 attend également.

12h45, je m’inquiète et le pilote m’informe qu’il faut 4 personnes afin que l’avion décolle. Ce n’était écrit nulle part. Il nous propose un autre vol, mais nous voulons Langisjór.
Alors commence une longue attente.
15h10, le téléphone sonne et enfin une réservation est enregistrée pour 15h30. Pas pour le tour N°1, mais pour celui qui survole Grimsvötn, le Laki et Langisjór. Tant pis pour Landmannalaugar, si nous refusons, nous pouvons attendre jusqu’à demain. A l’instant où nous montons dans l’avion, surviennent 3 motards Allemands.

 


 

Le pilote est content, l’avion est plein.

Pas de mot pour décrire ce fabuleux paysage, mais des photos par dizaines.

Je ne vois qu’une seule chose : je vole au-dessus des mythiques Vatnajökull et Grímsvötn !

Je ne suis qu’un moucheron au-dessus de pentes vertigineuses qui glissent jusque dans des lacs profonds creusés par des glaciers, des lacs aux couleurs de pierres précieuses, "mon" Langisjór.

Je suis coincée entre ciel et neige, au cœur d’un paysage extraordinaire !

 

23-129-2

23-130 23-131

23-132  23-133

23-135 23-136

23-137 23-138

23-139 23-140

23-141 23-142

23-146 23-147

23-148 23-149

23-151 23-152

23-153 23-208

23-156 23-158

23-159 23-160

23-162 23-163

23-164 23-165

23-166 23-167

23-168 

 

"Mon lac Langisjór" revêtu de sa parure bleue de cobalt.

23-172

23-169

23-17023-171

23-173 23-174

23-175 23-176

23-177 23-178

23-180 23-183

23-181 23-182

Adieu, merveilleux lac 

23-179

Le Lakagígar (prononcer Lakaguigar)

23-184 23-186

23-187 23-188

23-189 23-190

                                                  Les lacs Lambavatn et Kambavatn 

23-191 23-192

23-192 23-193

23-194 23-195

23-196 23-197

 

23-198 23-199

23-201 23-204

23-202

23-203

23-204

23-205 

Le lac Tjarnargigur où nous avons randonné l'avant veille

23-185

 

Malheureusement le motard assis à côté de moi tient son appareil levé en permanence, même lorsqu’il efface les photos qui ne lui plaisent pas. L J’engrange quand même quelque belles images.

23-154  23-207

23-209 23-210

23-211 23-212

23-213 23-214

 

23-215 23-216

23-218 23-219

23-22023-221 23-222

23-223 23-224

23-225 23-226

23-227 23-228

23-231 

 

 

 

 

 

 

 Il fait un temps superbe.

 

 

 

 

 

Il me faut vite reprendre la route car je suis attendue ce soir à une vingtaine de kilomètres de Höfn et les occasions de m'arrêter ne vont pas manquer…

23-232 

 

 

 

 

 

  Plus j'avance, plus la température baisse.

 

 

 

 

 

 

Breiðárlón

23-237-fjal

 

23-233 23-234

23-236 23-239

23-238-fja 23-240 23-241

23-242 23-243

23-244 23-245

 23-246 23-247

 23-248 23-249

 


 

Je fais l'impasse sur le lac Fjalsárlón, faute de temps

Jökulsárlón

Il gèle "à pierre fendre" dans ce pays

 23-250-jok 23-269

23-251 23-252

23-253 23-254

                                                         Le bateau fantôme 

23-255 23-256

23-268-1 23-257

23-268-2

23-268-3

 


 

A Gerði, une écharpe de brume monte du marais de Breiðabólstaðarós

23-270 23-271

Eglise de Kálfafellsstaður

23-273 23-274

Nébulosité au-dessus du marais de Steinavötn

23-275 23-283

 23-279

23-276 

23-281 23-282-1

23-280 23-282-2

                                  Les moutons sont curieux et il faut être patient avec eux

23-277 23-278

Langue glaciaire de Skálafellsjökull.

23-284 

 Le Vatnajökull

23-285

23-286

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Skálafell

Ce menhir représente une ancienne rune viking c'est un mémorial dédié à Jón Eiríksson porte-étendard de la connaissance, de la compréhension et de la liberté, né à Skálafell en 1728

 

 

 

 

 Rivière Kolgríma

23-287

23-288

Le temps de laisser mes bagages à Hólmur et je file vers Höfn où se déroule la fête de la langoustine.

Route 986 en direction de Rauðaberg

 23-289 Route N°1

23-290 23-291

23-292 23-293

23-294 23-295

23-296

Höfn, je ne sais pas pourquoi, je n'aime pas cette ville. C'est la deuxième fois et je ressens toujours le même malaise.

Le port

 23-297 23-298

                                                                            il commence à faire bien froid avec cette humidité23-299 23-301

Le Skarðsfjörður se devine à peine

23-300

Je déguste une excellente soupe de langoustine au célèbre restaurant Humarhöfnin.

 La douce lumière nimbée de brume s’est transformée en un épais brouillard. Ce n’est pas maintenant que je vais prendre des photos.

 

Arrivée à Hólmur, un mouton est bloqué dans la barrière à moutons. Il a très peur lorsque je m’approche de lui. Que c’est lourd un mouton !!! J’arrive à le décoincer et il s’enfuit en bêlant. Il me dit merci ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Myriaðe
  • : Tous mes voyages en Islande
  • Contact

Profil

  • Myriaðe
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...

Rechercher