Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 11:55

          Soleil de minuit


Minuit tapantes

Il est encore très haut sur l’horizon.

Le soleil est positionné à 20 ° NE

26-101

Dommage que le brouillard et la montagne me cachent le spectacle.
26-102
 26-103

26-104 26-104-2

Il y aura donc toujours un obstacle afin que le voie vraiment se coucher ?

Trois heures dix-sept.

La course du soleil s'est inversée, il est déjà haut sur l’horizon, positionné à 40° NE

.
26-105
.Si j’en crois ma boussole, il se lèverait et se coucherait au NE.
Mais comment croire une boussole qui semble avoir perdu le nord ?

A sept heures le soleil poursuit sa course.

Le nord est maintenant 20° plus à droite qu’à minuit.
Il se coucherait donc plein nord ????

26-106 26-107

26-108 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8h, c'est une heure raisonnable pour se rendre à la salle à manger.

 

 

 

 

 

 

Madame Simona prend son petit-déjeuner avec moi et m’apprends plein de choses fort intéressantes.
Le lait que je bois est du vrai lait de vache, mais il est écrémé car le petit phoque, âgé de quatre semaines, est nourri avec la crème titrant à 44%. Dans quelques jours, sera ajouté de l’huile de foie de morue, plus de petits morceaux de hareng.
Lorsqu’il sera adulte, il sera bagué puis relâché.

Le matin, les moutons préfèrent gambader sur les routes car leurs petites papattes n’aiment pas l’herbe mouillée.

Dans la véranda poussent des concombres et un prunier.

Le pain d’épices maison est un régal. Il va falloir que Mme Simona m'en confie la recette.

26-109 

 

 

 

 

 

 

Quelques cygnes se promènent sur les marais de la Jökla.

 

 

 

 

26-111 

 

 

 

 

On raconte que le pont de Bruárás est hanté par un monstre à l'affût des voyageurs.

Les gorges de Brúarháls

 

 

 

   26-110

 

 

 

 

 

 Jökla (Jökulsá á Dal) est presque à sec à certains endroits.

 

 

 

 

 

 

   

 

 Les cartes bancaires récupérées et le skyr acheté, je peux, enfin, quitter Egilsstaðir à 11h20.

Il va falloir rattraper le temps perdu si je veux arriver chez mes hôtes à une heure raisonnable.

26-112 

 

 

 

 

 

 

 Cascade sur la N1 face à Hofteigur

 

 

 

 

 

 

Grêle et brouillard depuis Blóðkelda. C’est un coup des revenants. J

Le canyon de la Jökulsá est impressionnant, mais ce n’est pas le moment de s’arrêter avec tout ce qu’il tombe.

A partir du col de Norðurdalur, grand soleil.

Rte 85, la Hofsá s’étire en larges méandres qui suivent les courbes de la route, à moins que ce ne soit le contraire.

 

26-113

Traversée du désert de Vesturárdalur

Le lac Níplón est d’un bleu intense.

26-114

La rte 85 est maintenant totalement goudronnée, mais plus aucune indication du nom des fermes. Pas pratique pour se repérer.

26-115-Vopnafjordur- 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Eglise Vopnafjörður (Vopnajarðarkirkja)

 

 

 

 

 

 

 

 Prise de sang. Malgré la carte internationale, je paie mais je serai (à peine) remboursée en rentrant en France. C’est peut-être le prix du billet d’avion ? Mon sang, au lieu de rester bien tranquillement dans son labo de banlieue est parti par les airs à Akureyri.

26-120 

 

 

 

 

 

 

Pique-nique dans les lupins.

 

 

 

 

 

 

  Au-delà du Níplón, le Nípsfjördur, sous-fjord du Vopnafjörður.

26-116 26-117

26-118 26-119

Selárfoss sur la Selá

 26-121 

 


 

J’accède à la piscine de Selárdaslaug par une route maintenant goudronnée.

26-122

Lac et langue glaciaire de Bæjartjarnir

26-124 26-123
Arrivée en vue de Bakkafjörður, le Bakkafloí est d'un bleu méditerranéen.

26-125  

26-127 26-126

Le port

26-129 26-128

 

Eglise de Skeggjastaðir

26-133-1

26-133-2 26-130-Skeggjastadir

Bakkaflói devant Skeggjastaðir  

26-131 

Gunnóllfsvík dans la brume

26-134 26-132.JPG

26-135

Eglise de Þórshöfn

26-139-Þorshofn 26-140-Þorshofn

Le port

26-136

 

Le Lónafjörður scintille de myriades de petites étoiles

 26-137


Eglise de Sauðanes et presbytère

26-141

26-142 26-145

26-143-Saudanes 26-144-Saudanes

Lac de Sauðanes

26-146

 

La péninsule (oubliée) de Langanes , déserte, le silence troublé de temps à autre par les cris des sternes, des courlis et le bêlement des moutons.

 

Lieu de nidification des eiders à Hlið, fin de la route pour les voitures non 4X4.
26-147

Þistilfjörður

26-148

Les grandes étendues sauvages me fascinent.

26-149 26-150

26-151

26-152 

 

 

 

 

 

 

  Bois flottés sur les rives du  Þistilfjörður

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les moutons me tiennent compagnie lors du pique-nique

26-154 26-155

 

par contre, il est difficile d'approcher eiders et canards

26-156 26-158

26-153

Þórshöfn, la ville où les hommes ont gardé leur âme d’enfant.
26-159 26-161

26-162 26-163

26-171 26-172

26-173

26-167 26-166

 

26-165 26-168

26-169 26-170

 26-174

                                                              Que j'aime cette Islande

26-175

26-176

Retour à la maison d’hôtes de Ytra Áland.

26-177

 

Sublime soleil de minuit

 26-178.JPG

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Myriaðe
  • : Tous mes voyages en Islande
  • Contact

Profil

  • Myriaðe
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...

Rechercher