Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 11:58

          Le moral est comme le temps : gris

Il a plu toute la nuit, au moins ça aura dépoussiéré, un peu, la voiture.
Je viens de me rendre compte que déjà les 2/3 du séjour sont passé. 
L

Traversée de la plaine de Kelduhverfi constituée de dépôts fluvio-glaciaires correspond au point septentrional du rift de la dorsale qui sépare la plaque américaine de la plaque eurasienne (la suite de Þingvellir).

28-101

28-102 

 

 

 

 

 

 Pont franchissant le Lónslón

 

 

 

 

 

 

 

Arrêt à Lón, dans la baie de Lónsós ; comme en 2005, le temps est bouché et je ne peux profiter du spectacle sur l’autre côté de l’Öxarfjörður.

28-103 28-104

 

28-105

Les oiseaux nichent dans les anfractuosités des falaises de Hringsbjarg.

28-109 28-110

28-111

Hallbjarnarstðakambur falaises à fossiles constituées de couches successives de coquillages fossilisés et du lignite. Les plus anciennes couches remontent à environ deux millions d'années.

28-106 28-107

28-112 28-113

28-114-2 

 

 

 

 

  Au fond, loin devant, de l’autre côté du fjörður, les monts Víkharfjöll

28-114-1

Ce gros caillou dans la mer : Tungulending serait un morceau du Groenland.

28-115 28-117

28-116 

 

 

 

 

 

 

Le lagopède me nargue.

 

 

 

 

 

 

Húsavík a été fondée aux environs de 860. Un suédois, Garðar Svavarsson, cherchant à se rendre aux Hébrides (au large de l'Écosse) est dérouté par une tempête, et débarque en Islande. Il hiverne au nord, à l'emplacement du futur Húsavík, et donne son nom au lieu : Garðarshólmr (îlot de Garðarr). La région de Húsavík sera la deuxième à être colonisée, après les alentours de Reykjavík.

Les pêcheurs de Húsavík n’ont jamais chassé la baleine. Pourtant, aujourd’hui, ce port est le premier centre européen pour l’observation des baleines.

 

Le musée consacré aux arts populaires, à la mer et à l'histoire naturelle (Safnahúsið á Húsavík) mérite que l'on s'y attarde.

28-118 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Phoque à capuchon (cystophora cristata) 2.70 m 350kg

 

 

 

 

 

 

 

  

28-119 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Costume de Fjallkonan (dame de la montagne)

 

 

 

 

 

 

 

 

Ours polaire, 2.50m d'envergure, 370 kg, tué en 1969 à Grímsey

28-120 28-121

Húsavíkurkirja est différente des autres églises d'Islande. C'est la seule à être construite en forme de croix. 

28-123    28-124

                                                                                                  Bancs chauffants pour les hivers rigoureux

28-122 07-hus2

 

07-hus4   07-hus3

La ville s’est énormément développée depuis mon passage en 2005.

28-126 28-127-2

28-127-3

28-125 28-127-4

La voiture a droit à une grande toilette durant environ une heure. J’ai tout simplement oublié que la route 87 n’est pas goudronnée entre Geitafell et les abords de Reykjahlið.

Tout sera à refaire. L

 

Je ne comprends toujours pas pourquoi dans ce joli petit lac fumant, situé au sud de Húsavík, l’eau est toujours froide.

28-128 28-129

Dommage qu'il soit trop tôt pour déjeuner, c'était un havre de paix et de sérénité au milieu des lupins et des bartsies.

28-130 28-132

28-133 28-131

Hveravellir route 87, ne pas confondre avec celle située sur la Fjölur ; de la géothermie, des serres où poussent les concombres, tomates et poivrons que nous dégustons tous les matins au petit-déjeuner.

28-140 28-139

28-134 28-135

 

28-136 28-137

28-138 

 


 

Je me perds un peu en voulant aller voir de vieilles maisons en tourbe et me retrouve sur la 856 qui longe la Laxárdalur.
Désertique, étrange.

28-141 28-144

28-146 28-145

Cascade sur la Laxá servant à alimenter l'usine hydro-électrique Laxárstöðvar.

  28-142 28-143

 Le lac Mývatn 

28-147 28-148

28-149 28-150

28-151

Arrivée à Mývatn, les « mý », moucherons y sont déjà et n’ont pas perdu leur sale habitude de s’introduire dans tous les orifices.

28-152-Reykjahlið 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Comme toutes les autres, l’église de Reykjahlið est fermée, c’est dommage car j'aurais voulu voir la décoration intérieure qui, soi-disant, mérite le détour.

 

 

 

 

 

 

Montée à Nàmafjall,

28-153 28-154

28-155 28-156

28-157

puis enfumage et gargouillements à Námaskarð.

 28-159 28-158

Le site géothermique s’est agrandi et les évents sont plus puissants et plus nombreux.

28-164 28-166  

  


  

                                                                                    

                                                                    En apnée au cœur des vapeurs pestilentielles de soufre

28-167 28-163

 


 Les mares de boue grise bouillonnante glougloutent au son des "bop bop".  

28-160 28-165

 


 

28-161 28-168



 

28-181 28-182

 


 

28-184 28-185


 

28-186 28-187

 

Colline, constituée de dépôts de soufre et de sublimés jaunes, verts, blancs ou roses anciennement exploitée pour le roi du Danemark.

28-171 28-172

28-169 28-170

28-173 28-178

 28-174   28-175

28-176

28-179 28-180

28-188

 La centrale de Kröflustöð a été ouverte en 1978 pour exploiter l'énergie géothermique de la zone volcanique du Krafla.  Elle dispose de deux turbines et de forages souterrains qui utilisent la vapeur pour produire de l'électricité.

 

28-193 28-189

28-190 

Le maillage en toile d'araignée des tuyaux alimentant Akureyri et les environs.

Souvent partiellement détruite lors des séismes, toujours reconstruite.

28-191 28-192

28-200 28-201

28-202 28-203

28-204 28-205

Montée au cratère Víti, sans neige, mais toujours bleu intense.

28-197 28-198

28-199

En redescendant vers le lac Mývatn

28-195 28-194

28-196 

La centrale de Bjarnaflagsstöð

28-206

Que de monde rencontré aujourd'hui ;  j’étais habituée à ne croiser personne, ça m’a un peu fatiguée toute cette agitation.

 

Dimmuborgir (les châteaux sombres)

Ces formations sont dues  à l'érosion d'un lac de lave situé à l'origine sur des terrains humides. Les échappements de vapeur d'eau du terrain ont refroidi la lave lors de leur remontée dans le lac, provoquant des formations en colonnes. Ces colonnes étant moins sensibles à l'érosion que la lave environnante ont émergé au cours du temps donnant lieu à d'étranges créatures.

 28-207 28-208

28-209 28-210

28-211 09-Dimmu1

C'est ici que vivent les lutins de Noël

28-212-1

28-212-2  28-212-3

Qui sont-ils

 

Ici, à Dimmuborgir vivent les lutins de Noël.

Ce sont les 13 fils de Grýla et Leppalúði, trolls vicieux qui vivent dans une grande caverne dans Ludentarborgir.

 

Les frères ont tous de drôles de noms qui font souvent référence à leurs préférences pour la nourriture ou de l'intérêt.

Pour nommer quelques-uns il ya le lécheur de cuillère, le Chipeur de saucisse, le goinfre de Skyr et le claqueur de portes qui aime à réveiller les gens en claquant très fort les portes.

En été, on voit rarement les lutins de Noël car ils profitent de cette saison pour se reposer et dorment dans leurs cavernes, mais dès que l'hiver arrive, ils se réveillent et commencent à se préparer pour Noël.

Le meilleur moment pour les rencontrer, ici dans Dimmuborgir, est au cours du mois de décembre lorsque sont en train de se préparer pour Noël.

La meilleure façon de les trouver est de marcher sur le chemin de Hallarflot et de crier bruyamment "Jolasveinn".

Pour plus d'information sur les lutins de Noël, consulter : www.visitmyvatn.is

 

Les pseudo-cratères de Skútustaðir qui ont été créés par des explosions de vapeur lorsque la lave en fusion coulait sur les terres humides.

28-213 28-214

28-217

L’église de Skútustaðir

28-218-Skútustaðir  28-219-Skútustaðir

28-215

 

La Laxá et ses méandres.

28-220 28-221

28-222 

 

 

 

 

 

 

  Ma chambre à Stöng

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Myriaðe
  • : Tous mes voyages en Islande
  • Contact

Profil

  • Myriaðe
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...

Rechercher