Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 12:03

          Départ 8h 30 après une bonne nuit passée grâce aux rideaux et au store.

25-101 

 

 

 

 

 

Premier arrêt après quelques kilomètres seulement.

 

 

 

 

 

 

 Le lac Lagarfljót est si calme que le reflet de la colline et du ciel méritent bien une petite photo.

25-102


Arrêt à la station N1, j’en reparlerai plus tard…

Direction Borgarfjörður eystri, plus communément appelé Bakkagerði.
La route goudronnée 94 cède sa place à une route gravillonnée.

 

Quelques beaux points de vue sur la rivière Selfljót.

25-103

L'un des plus grands artistes d'Islande, Jóhannes Sveinsson Kjarval (1885-1972) a séjourné ici, à Hvammur entre 1948 et 1968. La nature islandaise a été l'objet principal de ses œuvres.

25-104 25-105

25-106 25-107

Le panorama est certes très beau, mais j’ai vu mieux en Islande. On devient difficile.

Dès que j’attaque la montée des Dyrfjöll, je comprends ce que c’est que de conduire sur des routes de montagne engravillonnées. Les montées sont très abruptes, les descentes vertigineuses, mais les points de vue sont à couper le souffle. Je garde un œil sur la route, l’autre dans le rétro et le troisième sur le paysage.

25-108

 

25-109 

25-111 25-112

25-113 25-115 

 

25-116 25-114

Je ne sais pas à quel pourcentage sont les routes, et je ne veux pas le savoir, mais à Heimaey, nous avons gravi des pentes à 14% et c’était du « pipi de chat » par rapport à celles-là.

25-117

Pour un baptême, la citadine que je suis est gâtée

Les Ponts et chaussées ont eu la bonne idée de créer des zones d’arrêt.
Après une descente « à tout berzingue », j’arrive au niveau de la mer. Et non, ce n’est pas fini, encore quelques montées et descentes.

25-118 25-119

25-120 25-121

25-122 25-123

Les ryolithes multicolores et le bleu de la mer, quel paysage !!!

25-124

25-127 25-142

Bakkagerði se mérite....

Au fond du Borgafjörður le tout petit village de Merki

25-125 25-146

Enfin, Bakkagerði

25-133 25-134

25-135 25-136

25-137 

J’ai bien besoin d'un chocolat chaud accompagné d’une tarte à la rhubarbe, pris au café des Elfes (Álfacafe).

25-138 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout petit musée sur la pêche aux phoques dans l'Álfacafe

 

 

 

 

 

Justement, en face, se dresse l’Álfaborg (château des elfes). Les jeunes qui flânaient ici le soir croyaient que les elfes leur porteraient chance. On dit que la reine des elfes vit sur cette montagne.

25-141

Je crois être passée sans avoir attiré leur attention, mais l’avenir me détrompera.

La petite église est fermée et le dispensaire qui détient les clefs est lui aussi fermée. Dommage. J’aurais bien voulu admirer l’autel fait en jaspe des Dyrfjöll.

25-128-Bakkagerdi 25-129-Bakkagerdi

Le musée des minéraux est aussi fermé. La vie ne commence qu’à 13h ici. L

Lindarbakki, petite maison de poupée recouverte de tourbe, d'environ 30 M2 comprend un hall d'entrée, une chambre, une cuisine ainsi qu'une salle de bains. Un puits se trouve sous la maison, dans la cave. Cette cave, la partie la plus ancienne de la maison date de 1899 ; les menuiseries de 1934.

25-130 25-131

25-132

Les eiders ne sont pas au rendez-vous du côté du port.

25-143

Je commence à croire que les Elfes se sont intéressés à mon cas.

Bon, ce n’est pas tout, il va falloir se coltiner les 25 kms de route de montagne avant de retrouver "l’autoroute".

25-144 25-145

25-147-1

25-147-2

Suis-je habituée ? Je trouve que le retour est beaucoup plus facile que l’aller.

Bifurcation vers la 944 où je suis la rive du Lagarfljót.
Un barrage, Lagarfosstöð, crée une puissante cascade

25-148

L'eau laiteuse de la centrale hydro-électrique s'engouffre entre les roches.

 

25-149 25-150

25-151 25-153

 

25-152

Virage à droite pour prendre la 925 où je découvre la charmante petite église de Kirkjubæjarkirkja.

25-154-Kirkjubæjarkirkja 25-155-kirkjubæjarkikja

Lac Kirkjubær

25-156

 

Jökla (Jökulsá á Dal)

25-157 25-158

 

A droite, la 926 (21 kms de mauvais gravillons) me conduira à Húsey, havre de paix, mérité.

J’en ai bouffé du caillou aujourd’hui… du gris, de l'ocre, du rouge.

Ici, l’on entend que les labbes, les sternes, le vent, et l’on voit des chevaux qui gambadent dans les prés jaunis par les pissenlits et les boutons d’or.

25-165 25-164

25-167 25-170

25-171 25-172

Une brebis saute dans le coffre de la voiture et dévore mes biscuits au chocolat.

25-166 25-166-2.JPG

Un bébé phoque orphelin recueilli par les hôtes se fait dorer au soleil.

25-159 25-160

 

25-163 25-161

25-162

 

Le fermier se sert ce cette vénérable Land Rover pour transporter les sacs de grains et le fourrage.

25-174 25-175

Lorsque je veux regrouper mes tickets divers et variés, je m’aperçois que je n’ai plus ma pochette contenant mes deux cartes bancaires. Panique à bord. Qu’ai-je fait ce matin ? J’ai payé l’hôtel, l’essence. Bon Dieu, mais c’est bien sur, j’ai oublié la pochette sur la pompe. Branle-bas de combat, je file chez mes hôtes avec mon ordi. J’écris en français avec la traduction en anglais. Le fils qui parle anglais et islandais traduit à son grand-père qui ne parle qu’islandais, puis à sa mère qui parle allemand et islandais. Heureusement qu’une amie de la famille parlant français, allemand et un peu islandais arrive.

Il lui suffit de téléphoner à la station N1 qui l’informe que les cartes ont été déposées à la banque islandsbankki située en face.
Le temps d’appeler la banque, et me voila rassurée. Je vous l’avais dit, les Elfes se sont penchés sur moi. 
J

La fin de journée est douce et calme. Je profite de ces quelques heures de repos pour musarder ou bouquiner sur le banc, dos au soleil.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Myriaðe
  • : Tous mes voyages en Islande
  • Contact

Profil

  • Myriaðe
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...

Rechercher