Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 21:19

Samedi 25 Juin

 

Temps gris, humide et bouché.

Repus, nous nous dirigeons par la N1 vers le musée de plein air de Laufás, c’est une ancienne ferme de tourbe construite entre 1860 et 1870,  très bien rénovée.

La façade est composée de plusieurs maisons accolées, en bois peint en

rouge et blanc, l’arrière est en tourbe brute empilée en quinconces, le toit est recouvert d’un épais gazon.

10-Laufas 10-Laufas2

10-Laufas3

 

 

 

 

 

Entre 20 et 30 personnes vivaient dans cette ferme, ils cultivaient les terres fécondes, pêchaient du poisson dans les rivières proches, et ramassaient le duvet d’eider.

 

 

10-Laufas5

 

 

 

 

 

 

 

 

Au fronton d’un des pignons, une sculpture en bois peint représente « la dame à l’eider ».

 

 

 

 

 

10-Laufas4

 

 

 

 

 

 

Une très jolie petite église ceinte de son cimetière jouxte l’ensemble.

La visite ne commence qu’à 10h, nous n’attendrons pas l’ouverture.

 

 

Nous continuons vers Akureyri et longeons l'Eyjafjörður (le fjord de l’île) jusqu’à Dalvík un petit village de pêcheurs dont la moitié de la ville fut anéantie par les éboulements propulsés par la montagne proche, lors du tremblement de terre de 1934.

10-Dalvik.jpg

                                                                  Photo Wikipedia

Au large, l’île de Hrisey.

C’est ici que sont élevés les eiders dont les fermiers ramassent les plumes laissées sur le nid par la femelle, pour fabriquer des édredons.

vaches.jpg

 

 

 

 

On trouve y également des bœufs Galloway, importés d’Ecosse. L’élevage en est interdit dans le restant de l’Islande.

 

 

 

 

 

Plus loin, le petit village de pêcheurs d'Olafsfjörður, que nous atteignons en empruntant un long tunnel de 3400 mètres.

 

Il nous faut redescendre très au sud, puis remonter vers le nord pour arriver à Siglufjörður au fond d’un fjord, une des villes les plus septentrionales.

Comme il pleut, nous nous réfugions dans le musée du hareng* situé sur le port qui retrace l’épopée du hareng de la fin du XIX° siècle à nos jours.

10-Sigluf1 10-Sigluf2

Nous repartons plein sud et traversons de verdoyantes prairies en cours de fauchage.

Nous longeons le Skagafjörður qui miroite sous le soleil.

 

10-Holar

 

 

 

Au bout de 85 kilomètres, nous découvrons l’évêché de Hólar fondé en 1106. Il fut l’équivalent de Rome durant 650 ans.

La cathédrale a été érigée en 1763, les fonts baptismaux sont taillés dans une pierre qu’on ne trouve pas en Islande. Elle provient sans doute du Groenland d’où elle aurait dérivé sur un iceberg.

Le dernier évêque catholique et ses deux fils furent décapités en 1550.

 

 

Nous visitons la superbe maison en tourbe de 1854 restaurée récemment.
C’est dans l’église du village (fermée aujourd’hui), qu’est exposée la première Bible islandaise (Gudbrandsbiblia) datant de 1584.

 

La route qui mène à Sauðarkkrokur traverse le fjord de Skagafjörður. La lumière est extraordinaire, la mer est bleu lagon, il ne manque que les palmiers.

 

10-Saudar

 

 

 

 

 

 

La ville est insignifiante, hormis la très jolie maison datant de 1903 Villa Nova, appartenant à un riche négociant.

 

 

 

Sous une pluie battante, nous arrivons à Glaumbær, une des plus célèbres fermes en tourbe d’Islande.

Elle a été édifiée au XIX° siècle. De la route, nous ne distinguons qu’une masse herbue percée de petites fenêtres.

10-Glaum1 10-Glaum3

Bravant les éléments, nous en faisons le tour et découvrons une alignée de bâtisses en bois assemblées les unes aux autres par des murs de tourbe.
A l’intérieur, les pièces communiquent entre elles par un long couloir.

La tourbe servait d’isolant.

10-Glaumbaer2

 

 

 

 

 

A côté dans la maison Áshús se trouve un café. Elle a été bâtie vers 1880 dans une autre région et démontée pour rejoindre les maisons en tourbe et montrer ainsi les types d’habitation qui se sont succédées en Islande.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10-Bakkaflot-copie-1

 

 

 

 

 

 

Nous rejoignons notre gîte de Bakkaflot.

 

 

 

 

 

Le vent souffle et nous nous amusons beaucoup à regarder les malheureux campeurs essayer désespérément de monter leur tente.

Après un bon repas : soupe aux asperges, mouton, légumes et glace, nous allons laver la voiture et faire le plein à Varmalhið (le versant chaud), car demain, nous attaquons la Kjölur et nous rencontrerons peu de stations-service.

 

10-Vidi

 

 

 

 

Nous n’irons pas dormir sans avoir rendu visite à la ravissante petite église de Víðimýri (Vídim Rarkikja) construite en 1834. Elle fait partie des six églises de tourbe et bois restant en Islande.

 

 

 

Les riches s’asseyaient devant, les pauvres restaient debout au fond ou dehors. Il existe encore un siège plus bas que les autres réservé aux femmes enceintes hors mariage. Non par gentillesse, mais pour pouvoir les toiser. Cela s’appelle la charité chrétienne !!!!!

 

 

*Si vous voulez tout savoir sur l’épopée du hareng à Siglufjörður, voir la catégorie Tout ce qu'il faut savoir sur l'Islande, au chapitre L'épopée du hareng.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Myriaðe
  • : Tous mes voyages en Islande
  • Contact

Profil

  • Myriaðe
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...
  • Je suis atteinte d'Islandite aigüe, maladie incurable, mais je me soigne par des séjours répétés en Islande, où je me gave de skyr comme mon avatar Skyrgámur...

Rechercher